L’eau à FLEURINES

 

Janvier 2013:

Le nouveau forage est enfin en service !
Depuis le début du mois, l'ensemble des Fleurinois peut enfin boire de l'eau du robinet sans aucune restriction. Le nouveau forage est opérationnel, et avec une eau de qualité.

Mars 2012 :
Le nouveau forage devrait être en service au mois de Juin 2012

Février 2012 :
Le Hérisson pique et s'adresse directement aux membres du SIBH :

A la suite des conclusions insatisfaisantes du rapport du commissaire enquêteur sur l'enquête publique concernant les deux forages, l'association ne baisse pas les bras et adresse une lettre aux membres du SIBH à la Sous Préfecture.
En savoir plus :  lettre au SIBH pour leur demander de revoir leur position.

Situation en Septembre 2011 :
Le commissaire enquêteur ne tient pas compte de nos réserves

Publication du rapport de la Commission de l'enquête publique relative au forage .
Stupéfaction de notre Association qui trouve dans ce rapport un grans nombre de contradictions, d'inexactitudes graves, et d'aspects pris à la légère, qui ne peuvent donc garantir une bonne prévention des risques de pollution.


Situation en Juin 2011 :

Remise au commissaire enquêteur d'un courrier notifiant nos craintes  :

 

Notre Association prend connaissance de l'enquête publique relative au projet de création de deux forages et des conduites d'amenée d'eau potable aux communes adhérentes du Syndicat Intercommunal du Bassin d'Halatte.

Nous  adressons  une lettre au commissaire enquêteur pour lui faire part de nos craintes sur la garantie de la qualité de l'eau, sur le terme et sur les coûts financiers importants dont pourraient avoir à pâtir les habitants de Fleurines.


Situation en Mars 2011 :
 Peut-être en 2012 ?

 

En janvier 2011, le taux des atrazines est toujours trois fois supérieur au seuil toléré : cette situation dure depuis des années !
Madame Nicolas nous a informés que de l'eau vraiment potable pour tous devrait être distribuée au robinet pour 2012... sauf imprévu.
Le Hérisson est toujours représenté et actif depuis des années au sein du Syndicat Intercommunal du Bassin d'Halatte, en charge des nouvelles installations de forage et de distribution.


2°/ Alerte sur Saint-Christophe !

Nous sommes restés vigilants quand nous avons constaté sur Saint-Christophe la réalisation sans aucun permis d'une plate forme de remblais dont la nature et la provenance n'ont pas été contrôlés. Il serait aberrant que des matériaux polluants (présence possible d'amiante, de métaux lourds, de plastiques, de résidus industriels dangereux,...) soient accumulés en amont de la zone de captage du nouveau forage.
Nous avons averti la Municipalité et la Préfecture. Celle-ci a ordonné une enquête à laquelle nous participons. Nous suivons de près cette affaire avec l'aide du R.O.S.O.


Situation en mai 2009 :

- Suivi du nouveau captage d’eau potable
- Prélèvement d’échantillons des eaux de rejet de la cartonnerie ;
- Prélèvement d’échantillons de terre polluée par le déversement d’herbicides dans la vallée des Peaux-Rouges ;
- Identification de tous les endroits de la commune soumis à un ruissellement excessif des eaux de pluie ;
- Plan des caniveaux et des fossés à créer ;
- Plan des haies et des arbres à planter ;
- Etude sur la récupération des eaux de pluie par les particuliers ;
- Réalisation du réseau séparatif des eaux pluviales ;
- Partenariat avec les agriculteurs et charte zéro pollution avec les entreprises implantées à Fleurines   

 

. Suivi du nouveau captage

L'un de nos membres participe à toutes les réunions du Syndicat Intercommunal du Bassin d’Halatte ( SIBH )

Les deux forages ont été testés et la qualité de l’eau contrôlée a été jugée conforme aux normes sanitaires (information parue dans Fleurines Info).

Compte tenu des fortes suspicions de pollution accidentelle aux atrazines de notre forage actuel, et pour éviter que la même mésaventure ne se reproduise avec les nouveaux, nous avons envoyé un courrier à Mme Lobin, Maire de Villeneuve-sur-Verberie et Présidente du SIBH, pour que la protection du site de pompage soit maximale.  

 

 

ACTIONS SUR DES PROBLEMES LIES :


-Prélèvement d’échantillons des eaux de rejet de la cartonnerie

Lors de notre réunion en mairie le 4 avril dernier Philippe Falkenau nous a informé avoir rencontré M. Maillard responsable de la cartonnerie et lui avoir montré notre échantillon de prélèvement qu’il détenait depuis deux ans. Il a demandé à ce que les eaux de rejet de cette société soient traitées et que le fossé de déversement soit curé. Il lui a été répondu que tous les effluents contenant des encres étaient floculés, décantés et filtrés. Que désormais ses rejets étaient limpides. Ce qui ne veut pas nécessairement dire exempts de produits dangereux incolores !

Le 4 mai le curage de ce fossé n’a pas été fait, nous adressons le courrier ci-joint à M. Eric Maillard pour lui demander de se mettre en conformité.

 
. Prélèvement d’échantillons de terre polluée par le déversement d’herbicides dans la vallée des Peaux-Rouges

Malgré de nombreuses visites sur le site, il n’a pas été possible de repérer un endroit de déversement flagrant d’herbicide.

 
. Identification de tous les endroits de la commune soumis à un ruissellement excessif des eaux de pluie

Rue des Acacias, ruelle Gentil, rue de St Christophe, rue de la Vallée, rue des Frièges, rue du Général de Gaulle (à l’entrée du village côté Senlis)

 
.    Plan des caniveaux et des fossés à créer

Caniveaux :

Rue des Acacias, rue des Frièges (le haut de la rue jusqu’à la rue du Prieuré), rue de la Vallée (de la rue du Général de Gaulle au Vieux Chemin de Pont), rue du Général de Gaulle (à l’entrée du village côté Senlis)

Fossés :

Rue de St Christophe, Vieux Chemin de Pont, rue de la Vallée (du Vieux Chemin de Pont à St Christophe), rue des Frièges (le haut de la rue jusqu’au nouveau forage), à l’ouest de la rue du Général de Gaulle le long des sentiers jouxtant les terres agricoles, rue du Prieuré

 
.  Plan des haies et des arbres à planter

Vieux chemin de Pont, rue du Prieuré, rue de la Vallée (du Vieux Chemin de Pont à St Christophe), rue des Frièges (le haut de la rue jusqu’au nouveau forage), à l’ouest de la rue du Général de Gaulle le long des sentiers jouxtant les terres agricoles

 

___________________________________________________________________________________________________________ 
.
Etude sur la récupération des eaux de pluie par les particuliers

 
Vous voulez récupérer votre eau de pluie ?
Chacun peut récupérer les eaux de pluie. C’est un geste écologique et économique, cela permet également de diminuer voire d'éviter les risques d'inondation et de ruissellement excessif. Plusieurs systèmes sont proposés à la vente pour collecter les eaux de pluie.

Cuves extérieures

Utilisation : arrosage jardin et plantes intérieures, nettoyage voiture et vélo, lavage sols extérieurs

Capacité : de 200 à 800 L

Installation : rapide et simple à réaliser soi-même. Il suffit de raccorder une cuve à une descente de gouttière. On peut ajouter une pompe au système pour le raccorder à un tuyau d’arrosage.

Coût : à partir de 60 euros (cuve + raccordement à la descente de gouttière).

Certaines communes accordent des primes, par exemple :

La ville de Marcq-en-Barœul  offre une prime pour l’acquisition d’une cuve de récupération des eaux de pluie :

35 euros pour une cuve inférieure à 500 L

50 euros pour une cuve de 500 L et plus

En 2008,  la ville de Saint-Avold proposait d’acquérir un récupérateur d’eau de pluie individuel, à tarif réduit (participation de la ville à hauteur d’environ 50%) :

23 euros la cuve de 310 L

33 euros la cuve de 510 L

 
Cuves enterrées, placées dans une cave ou un sous-sol

Utilisation :

Arrosage jardin et plantes intérieures, nettoyage voiture et vélo, lavage sols extérieurs

Lavage sols intérieurs, alimentation WC et lave-linge ; dans ce cas l’installation est réglementée

Capacité : de 1000 à 10000 L

Installation : faire  appel à un professionnel

Coût : à partir de 4000 euros, variable suivant le type d’installation (matériaux utilisés, nature des sols creusés, capacité de la cuve, montant de la TVA selon l’ancienneté du logement, …).

Un crédit d’impôt peut-être accordé :

Le crédit d’impôt est de 25 % du montant des équipements éligibles. Pour une même résidence principale, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder, pour la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, la somme de 8 000 euros pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et de 16 000 euros pour un couple marié soumis à imposition commune. (Source : ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.

www.ecologie.gouv.fr/La-recuperation-des-eaux-de-pluie.html)

  Réalisation du réseau séparatif des eaux pluviales

Lors de notre réunion du 4 avril, Philippe Falkenau nous a indiqué que pour lui ce réseau était déjà au ¾ réalisé. Ce n’est pas notre point de vue. Il n’est qu’à regarder le plan du schéma directeur d’assainissement présenté lors de l’enquête publique pour voir que Saint Christophe, Le Grand Pré, Les Grouettes, Les Acacias, Roquesable, Les HLM, la rue de l’église, la rue Molière, la rue du Puits Berthaud, la Raizière, la rue de Verneuil et une grande partie de la rue du général de Gaulle, n’en possèdent pas.

Néanmoins, il nous a été confirmé que ce projet était dans les cartons de la Lyonnaise des Eaux et qu’il ne manquait plus que son financement pour le réaliser.

 
Partenariat avec les agriculteurs et charte zéro pollution avec les sociétés implantées à Fleurines

Cette action sera proposée dans le cadre de la commission d’urbanisme qui ne s’est toujours pas réunie après l’élection il y a un an de la nouvelle équipe communale. 

 

LE HERISSON D'HALATTE   3, le FIEF  60700 FLEURINES 

© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com