SURPRISES ENTRE MONTS ET VALLONS

La petite sablière de La Folie, un creux abrité au cœur de la Montagne, a permis l’implantation d’une piscine d’été. En 1829 on y a retrouvé de très nombreuses tombes en pierre tendre peut-être d’époque mérovingienne.

Une autre sablière a, hélas, été consacrée à l’installation d’un club de tir à balles, bruyant et proche de la zone de promenade. Soyez prudents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les buttes visibles depuis Saint-Christophe sont constituées de strates de calcaires divers, d’argiles, et de masses sablonneuses de granulométries très variables, allant de la plus fine, à Aumont, pour les usines de Saint-Gobain, aux sables grossiers destinés à la construction, exploités pendant des décennies à Fleurines. Au XIXe siècle, on extrayait plusieurs centaines de tonnes de sable par an. On avait eu la sagesse d’acheminer la production par une voie ferrée : les wagonnets tractés par une locomotive à vapeur surnommée "Attila" suivaient le thalweg encore visible entre les buttes, puis longeaient la Route des Flandres sur 5 km jusqu’à l’Oise vers le Nord. 

LE HERISSON D'HALATTE   3, le FIEF  60700 FLEURINES 

© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com